Aux abords de la rivière St-François et à proximité du lac St-Pierre, on trouve trois municipalités de rêve, qui procurent une vision des grands espaces aussi bénéfiques pour l’âme que pour le cœur.

Bref historique de Pierreville

L’origine nominale supposée de la municipalité vient des noms de Pierre Philippe et Pierre Hertel, fils et petit-fils de Laurent Philippe dit Lafontaine propriétaire d’un fief (partie d’une seigneurie) dont les prénoms communs furent repris pour former le nom de Pierreville en juin 1700.

Pierreville bénéficie d’un site enchanteur au confluent de la rivière St-François et du lac St-Pierre.  Ces voies navigables ont d’ailleurs influencé à ses débuts l’établissement des premiers habitants et le développement du milieu, particulièrement le commerce et l’industrie tel :  chantier naval, briqueterie, moulin à scie et pêche.  Plus tard, le chemin de fer et la route 132 sont venus consolider ce développement.

Aujourd’hui, Pierreville demeure un centre d’activité pour la région dans différents secteurs économiques.  L’agriculture est un levier important avec les fermes laitières et de grandes cultures, sans oublier l’horticulture et les nombreux producteurs maraîchers.

Pierreville est devenu au fil des ans un pôle d’attraction par ses commerces et l’ensemble de ses services.  Les services de santé et sociaux animent activement le milieu avec le Centre d’hébergement pour personnes âgées, le Centre de la petite enfance, la Coopérative de santé et solidarité Shooner-Jauvin, la Clinique dentaire, la Clinique chiropratique, le Centre local de services communautaires, la Pharmacie, les HLM et la résidence privée pour les personnes âgées.

La richesse de son passé additionnée au charme de la nature et à l’accueil de ses gens, fait de Pierreville un endroit agréable à séjourner temporairement ou pour y vivre.  Ce milieu laisse entrevoir des promesses d’avenir à réaliser pour l’industrie, le tourisme et le développement en général, sachant la reconnaissance du lac St-Pierre à titre de « Réserve mondiale de la biosphère ».

Pierreville se signale également par ses nombreuses maisons de style victorien et un superbe presbytère construit de brique rouge (1853) tout à fait particulière.

 

 

Bref historique de St-Thomas de Pierreville

En 1849, le 1er curé, Joseph-Anselme Maurault (1819-1870) avait eu l’idée de démembrer St-François-du-Lac et de créer une nouvelle paroisse de l’autre côté de la rivière.  En 1850, il en parle à Mgr Turgeon, évêque de Québec.  En novembre 1852, il offrit gratuitement sa terre pour y construire une église et un presbytère (celui-ci à ses frais), en vue d’établir une nouvelle paroisse.

Mgr Cooke fera l’élection canonique de la paroisse, et, par délicatesse, M. Maurault proposa qu’on le dédie à St-Thomas, le patron du 1er évêque de Trois-Rivières. Le 6 octobre 1853, à peu près à l’anniversaire de son sacre, le nouvel évêque fondait sa première paroisse nouvelle :  St-Thomas-de-Pierreville.
En 1855, l’église s’inaugure solennellement.  En 1857, le curé Maurault entrait au presbytère (faute de place, en 1899, il fut démolit pour faire place au presbytère actuel, pour la somme de 6 000$).  M. Maurault ayant contracté une pleurésie en 1870, celle-ci se transformant en pneumonie, il en mourut le 4 juillet de la même année.  Ses funérailles furent célébrées par son cousin M. Joseph Sirois, le 7 juillet 1870.  Son corps repose dans l’église de la paroisse.

En 2009, de gros ossements comme des tibias et des fémurs ont été retrouvés jusqu’à maintenant, de même qu’un cercueil contenant les restes d’une personne décédée.  Il n’est pas exclu, que ces restes soient ceux de l’abbé Joseph-Anselme Maurault, curé fondateur de la paroisse.  Les ossements découverts seront placés dans une boîte métallique, à l’exception du squelette qui repose dans le cercueil.  Cette sépulture sera inhumée individuellement.

St-Thomas-de-Pierreville donne directement sur le lac St-Pierre, dans sa partie nord-est, et est limité par la rivière St-François à l’ouest.  La grande culture et les cultures maraîchères occupent le premier rang de son économie.

 

Bref historique de Notre-Dame-de-Pierreville

C’est le 21 juin 1894, qu’on proclama la naissance de la municipalité de Notre-Dame-de-Pierreville.  Le territoire de Notre-Dame fut le berceau de la colonisation de notre région puisque c’est sur l’île du Fort que le Seigneur Crevier et les premiers colons vinrent s’établirent.  La paroisse fut d’abord séparée de St-François-du-Lac en 1854 pour être rattachée à Pierreville dont elle acquit son autonomie  quarante (40) ans plus tard.

Notre-Dame-de Pierreville représente le versant agricole, horticole et maraîcher de ce tableau campagnard.  Figurant dans le circuit horticole du Centre-du-Québec, on y produit une profusion de fleurs et de fines herbes.  On y pratique la pêche, hiver comme été, et l’on fait le tour de l’île du Fort en admirant le paysage.  Elle s’affiche aussi comme le lieu privilégié de la chasse aux canards.